25 Jan 2016

LE COMITE D’APPUI AU TRAVAIL SOCIAL DE RUE PARTAGE DES REPAS AVEC LES ENFANTS VIVANTS EN SITUATION DE RUE DE KINSHASA

À l’occasion des réveillons de noël et bonne année 2016.

Le Comité d’Appui au Travail Social de Rue est un réseau  d’ONG agréé  par le Gouvernement de la République Démocratique du Congo, à  travers les  Ministères de la Justice et des Droits Humains  sous le n° JUST.D.H/SG/20/622/2008/F.92/11/424 du 22 avril 2008,   
IL a  pour  mission   de valoriser et  de           promouvoir  le travail social de rue  par :
Ø L’identification des  acteurs,  des  ONG et des réseaux d’associations intervenant dans le domaine du travail social de rue en vue d’impulser une synergie  d’actions sans étouffer la singularité de chaque acteur et le fonctionnement de chaque structure ;
Ø L’impulsion et le renforcement du travail des acteurs sociaux de rue à travers des commissions thématiques ;
Ø La lutte pour la reconnaissance sociale et légale du métier de travailleur de rue ;
Ø La défense des intérêts des travailleurs sociaux de rue auprès des pouvoirs publics et d’autres partenaires ;
Ø La coopération avec le réseau international des travailleurs sociaux de rue ;
Ø Le plaidoyer  pour  le bien-être des personnes en situation difficile à travers la mobilisation des ressources locales et externes pour  ses structures ;
Ø Le renforcement des capacités techniques, matérielles et institutionnelles des structures membres ;
Ø La prévention et la protection des droits des enfants à travers ses structures membres ;
Bref, coordonner les activités planifiées dans  le programme et plan d’action stratégique du CATSR.
Ainsi, pour atteindre ses objectifs, Le CATSR a mis en place des services « Action en Milieu ouvert » « AMO ».
Ces services sont composés des travailleurs sociaux de rue qui ont pour mission d’aller vers les enfants en difficultés et faire avec ;en d’autres termes un travail d’accompagnement psychosocial (Identification, Ecoutes, Entretiens, Activités ludiques et culturelles, Enquêtes sociales, Médiation, Réunification ou Réinsertion, Soins de santé des premières lignes,  Référencement, Prise en charge vestimentaire et alimentaire,  Alphabétisation, la formation ainsi que la Sensibilisation des ESDR sur différentes thématiques, Assistance juridique et judiciaire des enfants en conflit avec la loi,…) au profit de ces enfants et avec eux. Dans la ville province de Kinshasa, ces services œuvrent  dans les différents sites de la capitale où l’on   rencontre une forte concentration du public concerné. Il y a lieu de retenir (sites): le Rond-point  victoire, le Marché Gambela, la Foire Internationale de Kinshasa (FIKIN) et la Gombe. Ces travailleurs sociaux de rue accompagnent également les  stagiaires et visiteurs du CATSR sur terrain afin de palper du doigt  la  réalité vécue par les ESDR.  En dehors de        Kinshasa, d’autres services AMO sont organisés  en provinces, notamment  dans les villes de     Boma, Matadi, Kananga, Mbuji-Mayi, Lubumbashi, Mbandaka et Goma,...
NPP, ici les enfants conviés au repas au site de la victoire

Ainsi, à l’occasion de fêtes de fin  d’année 2015, le Comité d’Appui au Travail Social de Rue, CATSR, à travers son équipe AMO/Kinshasa a offert des repas communautaires du 29 au 30 décembre 2015 aux enfants et jeunes vivants en situation de rue à la Gombe et au stade Tata Raphaël de Kinshasa Mai. Avec de moyens limités, le CATSR est arrivé à nourrir seulement 50 ESDR dans deux sites, alors que son équipe accompagne plus de 500 enfants vivants en situation de rue(ESDR) dans les quatre sites de la ville de Kinshasa.
NPP, ici les enfants conviés au repas au site de la victoire
Les péripéties :
Commencée à partir de 10h30’, la première journée qui s’est tenue à la Gombe (le mardi 29 Décembre 2015), a connu de moments forts tels que des séances de sensibilisation des enfants et jeunes sur : le bien-fondé de la famille, les conséquences de la vie dans la rue, les méfaits de la drogue et la mission du CATSR,…
NPP, ici les enfants conviés au repas au site de la Gombe
Pour illustration, plusieurs exemples ont été évoqués pour leur permettre de suivre les bonnes pratiques de rejoindre leurs familles respectives avec l’accompagnement des Travailleurs Sociaux de Rue      du CATSR. Cette première journée a été clôturée par le partage d’un repas vers 12h30’ et près de 35 ESDR y ont pris part.  
 
NPP, ici les enfants conviés au repas au site de la victoire
La deuxième journée qui a eu lieu Tata Raphaël, a débuté vers 13h00’.Cette activité  a aussi connu des moments forts : tels que la présence des agents du Conseil National de la Jeunesse par ce que  l’activité a été organisée au siège même du Conseil National de la jeunesse, située sur le boulevard  LUMUMBA ; Il a été organisé les séances de sensibilisation sur différentes thématiques notamment: le bien-fondé de vivre dans la famille, les méfaits de la drogue,…
NPP, ici les enfants conviés au repas au site de la victoire
De même, Cette journée a été clôturée par le partage d’un repas avec les ESDR vers 14h30’ et 26 ESDR ont été présents.
Appréciation des activités : Ces activités ont permis au CATSR en général et aux travailleurs sociaux de rue en particulier de : -Renforcer la relation de confiance avec les enfants qui sont abandonnés à eux -mêmes par les familles et par la communauté ; -Nourrir près de 50 ESDR ; -Sensibiliser les ESDR sur différentes thématiques ; -Redynamiser la relation avec le Conseil National de la Jeunesse ;…
 
NPP, ici les enfants conviés au repas au site de la victoire
En conclusion, nous disons que Ces enfants congolais, qui sont l’avenir de demain, mais qui malheureusement sans le vouloir, vivent dans cette situation de rue depuis plusieurs années ; constitue pour nous un défis auquel le CATSR est confronté.
C’est ainsi que nous déplorons la non application des lois nationales et internationales, telles que : la loi n° 09/001 du 10 janvier 2009 portant protection qui dispose dans ces articles :
Ø Article 17 : « Tout enfant a droit à un milieu familial, cadre idéal où ses besoins matériels, moraux et affectifs sont pris en compte pour son épanouissement. »
Ø Article 21 : « Tout enfant a le droit de jouir du meilleur état de santé possible. Ce droit inclut les soins de santé, l'allaitement maternel ainsi qu'une alimentation saine, suffisante, équilibrée et variée. »
Ø Article 23 : « Tout enfant a droit à un niveau de vie suffisant pour permettre son développement intégral. »
Ø Article 25 : « L'enfant a droit à la pension alimentaire à charge de ses père, mère ou tuteur, conformément à la loi. »

Et le Pacte International relatif aux Droits Economiques, Sociaux et Culturels, qui dispose :

Article 11 : « Les Etats parties au présent Pacte reconnaissent le droit de toute personne à un niveau de vie suffisant pour elle-même et sa famille, y compris une nourriture, un vêtement et un logement suffisants, ainsi qu'à une amélioration constante de ses conditions d'existence ».
Article 12 : « Les Etats parties au présent Pacte reconnaissent le droit qu'a toute personne de jouir du meilleur état de santé physique et mentale qu'elle soit capable d'atteindre. »

Article 13 : « Les Etats parties au présent Pacte reconnaissent le droit de toute personne à l'éducation ».